• Michel Legrand

     Michel LEGRAND

    Michel Legrand

     

    Michel Legrand, né le 24 février 1932 à Paris dans le quartier de Ménilmontant, grand musicien et compositeur de génie français reconnu à l'étranger, oscarisé à trois reprises s'est éteint le 26 janvier 2019 à l'âge de 86 ans.

    Michel LegrandPour son dernier voyage,  il était accompagné de celle qu'il aimait peut-être encore plus que la musique, l'actrice Macha Méril sa femme depuis 2014 mais leur belle histoire d'amour débuta il y a plusieurs décennies.

    On se souvient tous de ces films culte:

    Michel Legrand 1- film musical français culte de 1967, Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy avec Catherine Deneuve, Françoise Dorléac et Danielle Darrieux. 

     

    Michel Legrand

     

    2- film musical français de 1964, Les Parapluies de Cherbourg de Jacques Demy avec Catherine Deneuve, Nino Castelnuovo et Anne Vernon

     

    Michel Legrand

     

     

    3- Les Uns et les Autres de Claude Lelouch, dont la bande originale est signée du duo Michel Legrand et Francis Lai

     

     

     

    Michel Legrand

     

     

    4- le policier américain de 1968, L’Affaire Thomas Crown, de Norman Jewison avec Steve McQueen et Faye Dunaway.

     

     

     

    Michel Legrand

     

    Dès 1954, Michel Legrand devient "un phénomène international", avec un début de carrière dans le jazz et la reconnaissance à New York, tout d’abord avec un ensemble de chansons françaises revisitées façon jazzy dans l’album "I love Paris" vendu à 8 millions d'exemplaire, puis d’autres succès en compagnie de grands maîtres comme John Coltrane, Miles Davis et Bill Evans.C'est à ce moment-là que Maurice Chevalier l'engage comme directeur musical. Avec lui, le jeune Legrand découvre les États-Unis au cours de nombreuses tournées.

    Michel LegrandMais le jeune prodige revient à Paris et quelques années plus tard entre 1961 et 1967, il compose sept musiques de films pour Jean-Luc Godard, et au cours de l'année 1964 il fait à nouveau sensation dans l’univers de la Nouvelle vague au cinéma français avec ses musiques de films "Les parapluies de Cherbourg" ; "Les demoiselles de Rochefort"; "Peau d'âne" de Jacques Demy.  Tous les dialogues sont chantés et donnent une dimension sans égale et une émotion forte grâce à la musique de Michel Legrand. Ensemble, ils travailleront sur dix films entre 1961 et 1988.Ce genre nouveau est soit adoré ou détesté.

    Tout en collaborant à des films de la Nouvelle Vague, il travaille également pour des réalisateurs plus traditionnels, Gilles Grangier ou Yves Allégret.

    Michel Legrand connaît bien le milieu de la chanson. Il a accompagné de grands noms dès ses vingt ans puis a été engagé pendant plusieurs années par Philips pour orchestrer des dizaines de chansons. À partir de 1964, le musicien commence à se constituer un répertoire, en particulier avec l'aide d'Eddy Marnay et Jean Dréjac pour les textes. Au fil des ans, il travaillera aussi avec Jean-Loup Dabadie, Boris Bergman, Françoise Sagan ou Jean Guidoni.

    Toujours avide de renouvellement, Michel Legrand s'envole en 1966 pour Los Angeles avec femme et enfants. Il y reste trois années. En 1968, il écrit la bande originale de "L'Affaire Thomas Crown" de Norman Jewison. La chanson originale "Les Moulins de mon cœur" ("The Windmills Of Your Mind", texte français d'Eddy Marnay, texte anglais d'Alan et Marilyn Bergman) devient un standard. Legrand obtient l'Oscar de la meilleure chanson originale de film en 1969. Il regagne la statuette deux ans plus tard pour la meilleure musique de film avec "L'Eté 42", célèbre pour son thème "The Summer Knows" (texte français de Jean Dréjac, texte anglais d'Alan et Marilyn Bergman), interprété par Barbra Streisand.

    L'Amérique, c'est aussi le jazz. En 1968, Michel Legrand donne plusieurs concerts avec Ray Brown dans un club de Los Angeles, le Shelly's Manne-Hole.

    Son palmarès cinématographique devient étonnant. Il travaille avec Clint Eastwood en 1973, avec Orson Welles en 1976, mais aussi avec les Français Jacques Deray ("La Piscine" en 1968), Jean-Paul Rappeneau ("Les Mariés de l'an II" en 1971"Le Sauvage" en 1975), Costa-Gavras, Elie Chouraqui, Claude Lelouch ("Les Uns et les autres" en 1981), Louis Malle ("Atlantic City" en 1981)…

    En 1983, son travail sur "Yentl" de Barbra Streisand (avec encore Alan et Marilyn Bergman au texte) est récompensé d'un nouvel Oscar. La même année, Michel Legrand écrit la BO du dernier James Bond de Sean Connery, "Jamais plus Jamais". Il compose aussi pour le théâtre : "Jarry sur la butte" de Jean-Louis Barrault en 1970, puis "Monte Cristo" en 1975.

    Dans les années 80, Michel Legrand choisit de se consacrer au jazz en montant un trio avec le batteur André Ceccarelli et le contrebassiste Marc-Michel Le Bévillon. Ensemble, ils sortiront trois disques. 

    En 1995, Michel Legrand compose un album pour Jean Guidoni, "Vertigo".

    En 1997, c'est avec l'auteur dramatique Didier Van Cauwelaert qu'il créé aux Bouffes Parisiens "Le Passe Muraille", d'après Marcel Aymé. 

    Depuis les années 80, de multiples compilations sortent dans le monde.

    Le 20 mai 2010, Michel Legrand fête comme il se doit ses 50 années de carrière en jouant au Festival de jazz de Saint-Germain-des-Prés à Paris pour la première fois avec sa compagne, la harpiste Catherine Michel.

    En 2014, Michel Legrand propose une nouvelle version de ses fameux "Parapluies de Cherbourg" en version symphonique (75 musiciens accompagnent le compositeur) au théâtre du Châtelet à Paris. Les quatre soirées (11 au 14 septembre) affichent complet dès la mise en vente des billets. C’est l’ovation à la fin de chaque représentation. Le concert est plus tard diffusé à la télévision et à la radio.
     

    En janvier 2016  à 83 ans, le déjà triple oscarisé Michel Legrand reçoit la médaille Grand Vermeil, la plus haute distinction de la Ville de Paris.

    Michel Legrand portait bien son nom car il était grand! Il nous a quitté, mais sa musique, son talent resteront gravés dans nos mémoires.  Grâce à la richesse de son  patrimoine musical qu'il laisse derrière lui, il continuera à vivre au travers de sa musique.

    Une pensée particulière à sa famille et à sa femme pour cette perte immense qui nous bouleverse également. RIP 
     

     

     

     

     

     

    Source:

    https://www.courrierinternational.com/article/disparition-la-presse-etrangere-rend-hommage-michel-legrand

    https://musique.rfi.fr/artiste/jazz/michel-legrand

     


    Tags Tags :