• La route des épices

    La route des épices

    La route des épices

     

    Depuis la nuit des temps, les épices sont exploitées pour leurs nombreuses qualités.

    Les épices servent à la fois pour un usage culinaire, cosmétique, pharmaceutique, mais aussi dans les rituels sacrés.

    Durant l'Antiquité, les assyriens, les mésopotamiens ainsi que les babyloniens connaissaient les bienfaits de ces denrées particulièrement précieuses et luxueuses utilisées  pour leurs vertus gustatives, ou dans la confection des parfums.

    Dans le bassin méditerranéen, leurs propriétés médicinales étaient reconnues puisque les Grecs et les Egyptiens les employaient déjà en onguents . Ces derniers utilisaient des épices pour les rituels de momification dans l'Egypte ancienne à l'époque des Pharaons.

    Au Moyen-Âge, en Occident, les épices étaient très utiles pour dissimuler le goût faisandé de la viande. 

    On retrouve également des références à l' utilisation des  épices dans des manuscrits anciens chinois. Il est fait mention du girofle originaire d'Indonésie dans un manuel de médecine ayurvédique vieux de 1500 ans, tandis que les Chinois les utilisaient au moins depuis la dynastie Han (206 av. J.-C. – 220 ap. J.-C.) et des fouilles archéologiques ont exhumé un clou de girofle dans les restes calcinés d’une cuisine du site mésopotamien de Terqa, dans l’actuelle Syrie, vieux de 1700 ans avant J.-C.

    Les épices originaires de l'Inde, d'Indonésie, d'Amérique centrale et du nord de l'Amérique du sud ont donc été à travers le temps, des substances aromatiques très convoitées, souvent plus onéreuses que l’or et les pierres précieuses.Elles deviendront durant plusieurs siècles un enjeu stratégique en enrôlant de grands navigateurs afin d'accélérer son expansion. Ce commerce très lucratif engendra des rivalités et des conflits...


    La route des épicesHomard, pain d'épice et patate douce par Thierry Marx

    La route des épices est une conquête qui permettra à des hommes comme Marco Polo,  Magellan ou Vasco de Gama de faire connaître au monde de merveilleuses saveurs chaudes et délicates, d'apporter de la couleur à nos plats et de goûter à de subtils arômes pour le bonheur de nos papilles.

     

    La route des épices

    La route des épicesLe commerce des épices s’est développé surtout au Moyen-Orient à partir de 2000 ans avant J.C. avec la cannelle, la casse du cassier et le poivre qui à cette époque faisaient partie des biens les plus précieux.

    Les Romains ont eux aussi poursuivi cette quête et on retrouve la trace de leur engouement pour ces saveurs lointaines dans les récits de Pline l’Ancien.

    La muscade, originaire des îles Banda dans les Moluques, en Indonésie a attiré toutes les convoitises. De leur côté les premiers marchands de l’archipel indonésien ( à l’époque les îles de la Sonde) allaient jusqu'en Chine, en Inde, au Moyen-Orient et sur la côte Est de l'Afrique.

    Quant aux marchands arabes, ils contrôlaient les routes entre le Proche-Orient et l'Inde jusqu'à l'époque romaine.

    Peu à peu, la ville d'Alexandrie en Égypte est devenue le centre du commerce des épices grâce à son port et enfin du XIIIe siècle au XVe siècle, c’est la ville de Venise qui a exercé le monopole du commerce des épices avec le Moyen-Orient.

    C’est à cette époque que les Portugais entrent en jeu et dessinent les contours de ce qui sera plus tard l’Indonésie. En 1453 la route des Indes sera fermée par les Ottomans et marquera la fin du Moyen-Âge...

    L’histoire de l’Indonésie est en effet intimement liée au commerce des épices et à l’extension coloniale qui s’est développée à partir du XVe siècle. C’est l’époque «Des Grandes Découvertes», des géographes, des navigateurs avec la mise en place de comptoirs commerciaux dans tout l’Océan Indien.

    Le contrôle des routes commerciales et des régions productrices d'épices a été la principale raison de l’expédition du navigateur portugais Vasco de Gama vers l’Inde.

    La route de la soie est doublée par les voies maritimes portugaises, amenant ainsi par Lisbonne en Europe les trésors de l'Orient, dont les épices tant convoitées.

    Après les Portugais, ce sont les Hollandais qui ensuite vont s’emparer de la région et développer encore les voies commerciales dont la route des épices. En 1602 la «Compagnie unie des Indes Orientales» (Vereenigde Ooste Indishe Compagnie, VOC) est fondée, elle peut traiter avec les souverains locaux. La VOC grâce à leurs troupes  parviennent à établir un véritable monopole sur les épices, orchestrant à la fois la production, le transport et la vente.

    Les Britanniques et les Français qui avaient eux aussi installé quelques comptoirs, introduisent alors clous de girofles et muscades dans leurs colonies, compromettant le monopole hollandais. 

    Les rivalités s’exacerbent, les conflits et les tractations entres royaumes locaux et colons engendrent des guerres ouvertes… 

    En France, l e commerce vivote jusqu'à ce que le jeune botaniste Pierre Poivre soit jeté par les Anglais dans un cachot de Batavia (aujourd'hui Djakarta) : de sa prison, il observe l'intense activité du port et mûrit des projets audacieux.

    De retour en métropole, il convainc la Compagnie des Indes Orientales de se lancer dans l'aventure de l'implantation d'épices dans les « jardins d'essai » de l'île de France (île Maurice) dont il deviendra l'intendant. Pour cela, il va falloir se procurer les plants... en les volant !

    En 1778, les premiers pieds de cannelle, girofle et muscade apparaissent  enfin  dans son Jardin de Pamplemousses. Rapidement, ils vont trouver de nouvelles terres d'accueil à travers le monde (Madagascar, Guyane et Antilles) : c'est la fin du monopole !

    Le XIXe siècle marque le début du déclin des épices au profit d'autres denrées toutes aussi prestigieuses et luxueuses comme le café, le chocolat, la vanille toutefois  c'est grâce à l'engouement pour les voyages et la recherche de parfums nouveaux en cuisine et parfumerie que les épices ont pu retrouver au XXe siècle une place majeure dans le commerce.

     

    Les épices: dans l'art culinaire 

    La route des épicesOn utilise le piment pour ouvrir l'appétit, puis la cannelle pour faciliter la digestion et quand le repas s'avère vraiment trop éprouvant le clou de girofle pour calmer la douleur !

    Largement utilisé pour ses contributions culinaires, le girofle est une  source de bienfait pour la santé. Cette épice, dont l’usage remonte à plus de deux millénaires avant J.-C., est anti-inflammatoire, anesthésiant local, antiseptique et apaise les douleurs musculaires.

    Présente à la fin du Moyen Âge dans les ¾ des recettes de la haute société mais aussi dans les confiseries, gâteaux (le fameux pain d'épices) et boissons, les épices sont devenues un signe de réussite sociale : plus on est riche, plus les aliments sont épicés !

    Durant cette période,  plus d’un tiers des plats comportaient du safran, appelé aussi « or rouge ». La moutarde étaient particulièrement appréciée et utilisée en grande quantité par les rois au XIVe siècle.

     

    Les épices: produit d'exception 

    De tout temps, les produits de luxe ont attirés les convoitises. Pourquoi les épices étaient considéraient comme un trésor inestimable au même titre que l'or? Pour sa rareté bien sûr!

    La route des épicesL'acquisition d'une denrée si précieuse demandait des mois car la route était longue et semait d'embûches pour parvenir à se la procurer et la ramener d'Orient en Occident.En ce temps-là, les marchands utilisaient les voies terrestres ou maritimes, il n'y avait pas de voies ferroviaires ni de voies aériennes comme aujourd'hui qui facilitent les transactions et l'acheminement des produits.Les caravaniers avec leurs chameaux et leurs chevaux faisaient le voyage au péril de leur vie parfois! Ils affrontaient les dangers dus aux tempêtes de sable, de vent,  de neige,  aux attaques des brigands ou des animaux sauvages, traversaient des monts, des vallées, différents reliefs et différentes saisons...Par voie maritime, l'odyssée était aussi périlleuse, la mer imprévisible et coléreuse avec des déferlantes qui pouvaient endommager le navire...Et pas de moteur, juste les voiles et les hommes qui ramaient comme des forcenés ou des galériens pour garder un rythme convenable pour arriver à bon port! Après plusieurs milliers de kilomètres, il fallait revenir et refaire le trajet inverse!On comprend la difficulté pour se procurer ce produit d'exception, une denrée rare.

    La route des épicesMelon aux épices par Alain Ducasse

    Aujourd'hui avec nos moyens modernes, les épices sont devenues accessibles à tous pour notre plus grand plaisir ! Et elles ont une place de choix dans nos assiettes et sur la table des grands chefs tel que Alain Ducasse, Thierry Marx, Joël Robuchon et bien d'autres...

     

     

    ICI 

     

     

    Source 

     https://www.herodote.net/La_route_des_epices-synthese-1925.php

    https://www.baliautrement.com/epices.htm

    https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/guingamp/la-roche-jagu-la-fabuleuse-odyssee

    https://www.plantes-et-sante.fr/articles/aliments-sains/2350-le-girofle-enfonce-le-clou

    « La semaine du goûtFrédéric Back »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    6
    Lundi 15 Octobre 2018 à 15:03

    Coucou ma fée,

    J'adore les épices et j'en mets partout lol !

    C'est vrai que j'aime la nourriture qui a du goût.

    Merci pour ce partage épicé et coloré.

     

    J'espère que tu vas bien ma Rose. Je pense bien à toi tu sais.

    Tu as eu des soucis pour déposer une image chez moi ? C'est ce que je lis dans ton com... Je ne sais pas si il y a eu des changements pendant ton absence, mais tu me diras si ça persiste

    Je t'envoie un nuage de curcuma et des bisous au curry, pour que tu passes une belle fin de lundi, espérons que tu ne vas pas trop éternuer lol !

     

    Ton petit papillon♥

     

     

      • Jeudi 18 Octobre 2018 à 00:54

        Mon doux papillon, 

        Moi aussi, je ne sais pas cuisiner sans ajouter des épices et/ou selon le plat des herbes aromatiques, c'est tellement bon un plat relevé par ces arômes subtils...Un point de plus en commun ;) 

        Pour les images, lorsque je veux en mettre une sur ton blog, j'ai un tableau qui s'affiche, et il faut préciser la source, description de l'image, taille, etc... mais j'ai contourné le problème, j'ai trouvé une solution bien plus rapide et efficace...

        Merci pour ta présence, elle m'enchante! 

        De Gros bisous parfumés et enveloppés de tendresse

                                         

    5
    Lundi 15 Octobre 2018 à 10:51

    Bonjour ma petite Neige,

    Si tu passes sur mon blog metal aujourd'hui c'est un article sur le groupe Queen.Et dans mon blog Belles voix c'est un groupe de rock celtique.Te voilà informée lol  

    J'espère que tu vas bien et que tu as passé un bon week-end ? Fernand et moi allons bien, dimanche tranquille chez nous.

    Soleil et douceur, peu de pluie.

    Bon lundi à toi mon amie adorée, gros bisous.

    Florence

      • Jeudi 18 Octobre 2018 à 01:08

        Merci ma p'ti Flo pour ta charmante visite!

        Ici aussi, c'est douceur et soleil, pour l'instant pas eu besoin de chauffage, le mercure marque encore 22/23°C à l'ombre, donc les murs chauffent bien dans la journée et accumulent la chaleur! C'est bon tant que nous n'avons pas du vent!!!

        Je vais aller voir ton groupe celtique demain...

        De gros bisous  tendresse

                                         

    4
    Vendredi 12 Octobre 2018 à 11:06

    Bonjour ma petite Neige,

    Intéressant ton article sur la route des épices, merci pour ces infos.

    J'espère que tu vas bien ? Fernand et moi allons bien.

    Nous avons du soleil et de la douceur l'après-midi, il a plu la nuit.

    Mercredi après-midi j'avais mon cours de chant, tout s'est bien passé.La prof est toujours aussi sympa et patiente ! Prochain cours mercredi 7 novembre.

    Passes un bon vendredi et un agréable week-end ma douce amie.

    Gros bisous de Florence

     

    mon autre blog : http://marquise-metal.eklablog.com

      • Jeudi 18 Octobre 2018 à 01:12

        Merci ma Flo pour ta visite, et pour l'intérêt que tu portes à mes sujets!

        Bisous pour une très belle fin de semaine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :